Jack Daniel’s, une histoire américaine

Jack Daniel's

Il y a quelques temps on te racontait l’histoire de J&B. Aujourd’hui, c’est Jack Daniel’s qui attire l’attention de Distilleurs. Ne bouge pas, on te raconte.

A l’occasion du 150 ème anniversaire de la marque (1866-2016) Jack Daniel’s nous plonge dans son histoire. L’histoire de Jack, et donc de sa distillerie, est indéniablement une histoire américaine.

Il était une fois… (parce que toute les histoires commencent comme ça) Jasper Newton Daniel, dit « Jack » pour les intimes. D’origine galloise, écossaise, anglaise, et irlandaise, il est le dernier d’une fratrie de 10 enfants. Sa mère meurt en couche, son père, lors de la guerre de Sécession. Voilà pour l’arbre généalogique. Une situation familiale sans doute à l’origine de son caractère bien trempé.

S’entendant très mal avec sa marâtre, il s’enfuit de chez lui alors qu’il n’est encore qu’un petit chat, et trouve refuge chez Dan Call, un pasteur Luthérien, à la fois fermier, épicier, et distillateur de Moonshine, l’eau de vie de contrebande. C’est de lui qu’il va apprendre à maîtriser la distillation. Le solitaire Jack Daniel se passionne dès lors pour cette production qu’il peut effectuer, seul, dans la grotte de son mentor à Lynchburg.  Le mythe est désormais en marche !

Les années passent et les affaires sont florissantes à tel point qu’il embauche son neveu, Lem Motlow. Le whiskey le Mr.Jack est connu et reconnu dans tout son comté grâce à sa ténacité hors pair et son sens du commerce.

jackdaniel

Une fin prématurée

Cependant, une ombre vient assombrir le tableau : celle de son légendaire coffre-fort. Un matin de 1906, Lem Motlow est en retard. Etant le seul à connaître le code, c’est d’habitude lui qui ouvre le coffre. Mr. Jack, lui, n’est jamais parvenu à le retenir. Il tente alors de retrouver la combinaison. Las ! La lourde porte reste close. De fureur, il donne un grand coup de pied au coffre-fort. Son orteil, cassé et mal soigné, dégénérera en gangrène. Quelques années plus tard, en 1911, elle lui sera fatale.

Entre guerre & prohibition : 26 ans d’arrêt pour la marque

Alors que Lem a repris l’entreprise familiale, l’essor de Jack Daniel’s est stoppé net en janvier 1920 par un événement notoire : la Prohibition, levée en 1933. Comme si ça ne suffisait pas, la seconde guerre mondiale met un nouveau coup d’arrêt à la production de 1942 à 1946, et il faudra attendre 1947 pour que la distillation reparte. La marque n’en a pas pour autant perdu de sa superbe au point de (re)devenir une véritable icône américaine.

Aujourd’hui, 150 ans après, Jack Daniel’s est toujours aussi unique. Jusqu’à sa mort en 1911, Mr. Jack n’aura de cesse de transmettre son savoir-faire à des hommes passionnés qui eux-mêmes ont nourri ce mythe tout en le perpétuant.

 

A propos de Coraline Pee

Fan inconditionnelle de whisky, la bière reste ma boisson favorite.