femme
Accueil » La journée de la femme l’occasion de dire merci.

La journée de la femme l’occasion de dire merci.

En cette journée de la femme, Distilleurs souhaite leur rendre hommage et les remercier pour leur implication dans la création de notre chère bière.

Selon un proverbe souvent attribué à Talleyrand : « derrière chaque grand homme, il y a une femme. », Distilleurs a décidé de se l’approprier en cette journée de la femme et de le transformer en « Derrière chaque grande bière, il y a une femme ».

La bière est souvent associer a un univers masculin, mais selon Jane Peyton, historienne anglaise, ce domaine fut longtemps un terrain exclusivement féminin. Cette historienne s’est penchée sur les origines de la bière et a découvert que cette dernière était, en Mésopotamie, un cadeau réservé aux Déesses de la fertilité et de la fécondité (et non aux Dieux). Pendant des millénaires, le domaine brassicole fut donc un domaine purement féminin.En effet, la bière n’était pas considérée comme un alcool mais bien comme un aliment . Sachant cela on comprend beaucoup mieux pourquoi elles étaient les seules à pouvoir brasser la bière, tenir des tavernes ou même les seules à pouvoir en boire !

journée de la femme

La révolution industrielle a rebattu des cartes pour les brasseurs.

En Angleterre, la reine Elizabeth I, comme la plupart des gens de l’époque, en consommait même lors de son petit-déjeuner.

Mais lors de la révolution industrielle, de nouveaux procédés de fabrication de la bière ont fait leur apparition signifiant la fin des cuvées maisons féminines. Aujourd’hui, cette boisson est dotée d’une toute autre réputation. L’image véhiculée par les buveurs de mousse n’est pas toujours des plus flatteuses. Il n’y a qu’à regarder Homer Simpsons, buveur invétéré de Duff.
Mlle Peyton a dit: « Je sais que les hommes seront absolument stupéfait de trouver cela, mais ils ont eu des femmes à remercier pour la bière. »

Alors Distilleurs se joint à tous les hommes pour vous dire un grand Merci. Merci d’avoir créer ce doux breuvage et de l’avoir fait vivre. La prochaine fois devant notre pinte, une pensée émue ira aux femmes.

A lire également