Accueil » Du street art pour l’édition limitée Eristoff nuit

Du street art pour l’édition limitée Eristoff nuit

Eristoff France lance son édition limitée destinée aux bars et clubs en partenariat avec 3 artistes de la street culture. Nairone s’est associé à Jim Phillips et Travie McCoy pour réaliser le design bouteille des 4 références de la marque à savoir Black, Red, Blood Orange et, évidemment, Original. On fait les présentations.

Ce n’est pas nouveau, le street art et les marques d’alcool font bon ménage. Que ce soit K by Kronenbourg, Desperados avec le collectif 9ème concept ou encore Grolsh, les exemples de mariages heureux ne manquent pas. C’est aujourd’hui au tour de Eristoff de développer son ancrage street art via un partenariat avec 3 artistes issus de la street culture pour la réalisation de son édition limitée destinée au monde de la nuit.

eristoff-nairone-jim-phillips-travie-mccoy-eristoff-cree-bouteille-design-et-lumineuse-animer-vos

Marché français oblige, la marque a choisi Nairone, street artiste venu du nord de la France, comme « Directeur Artistique » du projet consistant à réaliser un design unique pour un édition limitée spéciale nuit. Seul on va plus vite, accompagné on va plus loin. C’est surement cet adage qui a motivé Nairone à s’associer pour réaliser ce projet. Et le street artiste a vu grand puisqu’il s’est offert les services de deux pointures de la street culture : Jim Phillips et Travie McCoy.

Jim Phillips c’est Monsieur design chez Santa Cruz skateboard et pour qui il a réalisé des milliers de plateaux, de Tshirts, de stickers et de publicité… Oui, on appelle ça une pointure. Travie McCoy quant à lui est souvent plus connu pour sa musique, en solo ou avec son groupe Gym Class Heroes, que pour ses qualités de peintre.. et pourtant ! C’est bien la rencontre artistique de ces 3 références de l’art visuel qui a donné naissance au nouveau Wolf Pack Edition 2015 de Eristoff.

Au delà du résultat, c’est le cheminement qui est mis en valeur dans cette campagne avec pas moins de 4 vidéos qui retracent le parcours de ce projet, de la rencontre à la réalisation. Eristoff s’offre donc ici une belle campagne qui lui permet de mettre un peu plus en lumière son ancrage dans la street culture.

A lire également