Accueil » Et si le light était le futur des spiritueux ?

Et si le light était le futur des spiritueux ?

En alimentaire au sens large (nourriture et boissons), les versions lights de nos produits habituels ont envahi les rayons des magasins. Ça a commencé par les sodas, puis les bières, les vins, les liqueurs… Mais demain, attendez-vous aussi à trouver votre whisky en version light. Et paradoxalement, ça vient des Etats-Unis…

La santé est plus que jamais au cœur des préoccupations des consommateurs d’aujourd’hui, et les marques/distributeurs/entrepreneurs l’ont bien compris. Pour en être certain, il suffit de regarder quelques uns des succès actuels : le footing n’a jamais compté autant d’adeptes à travers le pays, les nouveaux concepts de restauration healthy/fashionweek/rawfood/3RadisDansMonAssiette fleurissent un peu partout en France comme à l’étranger et des expressions inconnues du grands public hier sont aujourd’hui sur toutes les lèvres (« il me reste 3 points, je ne vais pas pouvoir goûter à ta tartiflette », « le quinoa c’est la vie », « tu es sûr qu’il est sans gluten ce plat ? », « j’ai mangé trop de graines, je suis repue »,…).

Restaurant-Pages-de-Ryuji-Teshima-13

D’un point de vue industriel et grande distribution, le light est la solution (marketing ?) la plus répandue. On retrouve des recettes lights pour la plupart des sodas qui existent et de plus en plus de marques de bières proposent elles aussi leurs versions allégées (Bud Light étant le plus gros succès en la matière). Plus étonnant encore, de plus en plus de liqueurs se la jouent « diet » ou « low fat » jusqu’à être même carrément limite dans leur discours comme la marque de vodkas SkinnyGirl… Mais s’il l y a bien un alcool qu’on n’attendait pas en version light, c’est bien le whisky, alcool viril et assumé par excellence.

Et bien c’est désormais chose faite. L’entreprise Sinfully Thinn a lancé récemment 3 références de whiskies (une version classique et 2 versions aromatisées cannelle et blueberry) plus légères que la plupart de ses concurrents. Or, encore plus au Etats-Unis qu’en France, le whisky possède une image très masculine et virile, c’est l’alcool de la figure paternelle de la famille, l’alcool qui fait d’un jeune garçon un homme… C’est donc d’autant plus surprenant – et osé – pour la marque de lancer ces innovations allégées.

Chez les Distilleurs, on n’est pas contre ce genre d’initiative, parce qu’on se dit que ce sera toujours ça de gagné sur le prochain footing ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

A lire également