Accueil » Heisenberg x Paris: Let’s cook some… cocktails
|

Heisenberg x Paris: Let’s cook some… cocktails

Si on vous dit « Albuquerque, New Mexico », vous nous dites ? « Euh… Etats-Unis ? » Ouais, pas faux mais la bonne réponse est un brin plus précise. Bon, plus simple, « Walter White » ? « Breaking Bad » !! Évidemment. Bon maintenant, quel rapport entre l’excellente série créée par Vince Gilligan et les spiritueux ? A priori, aucun, puisque l’intrigue tourne plutôt autour de substances permettant d’accéder aux paradis artificiels.

Sauf que depuis jeudi 16 juin, un camping-car à l’allure étrangement familière squatte les quais de Seine, à deux pas de la Cité de la Mode et du Design et contrairement à ce que vous pourriez croire, on n’y « cook » pas de la meth mais bien des cocktails un peu particuliers…

Après avoir attiré plus de 20 000 personnes à Londres, les mecs d’ABQ débarquent désormais à Paris pour nous proposer une expérience inédite: Marcher dans les pas d’Heisenberg en mettant au point des décoctions alcoolisées au moyen d’erlenmeyers, burettes graduées et autre glace carbonique(Si tout ça ne vous dit rien, c’est que vous n’avez pas été assez attentifs durant vos TP de chimie.)

 

Si les cocktails sont assez classiques en terme de goût puisque l’on a eu droit à un Mojito de bienvenu (très réussi, certes mais les Mojito et moi ne sommes pas vraiment amis…) et  que les deux cocktails que l’on a préparés avaient des saveurs assez communes (l’un composé de Rhum Blanc/Velvet Falernum/Liqueur de pêche, l’autre Rhum Brun/Curaçao), c’est bien la mise en scène et l’ambiance qui ont fait le sel de cette soirée.

Premier point plutôt cool : Les cocktails se font par équipe de 4. Chaque binôme étant en charge d’une partie de la recette et le mélange des deux préparations étant le point d’orgue de cette petite cuisine.

             

Deuxième point plutôt très cool : Les références à « Breaking Bad » sont partout !! Tout le monde est vêtu d’une combinaison jaune poussin des plus saillantes, l’ourson rose défoncé de la saison 2 est de la partie et le son oscille entre hip-hop cainri à l’ancienne et musique de mariachi.

Bref, les deux heures ont été bingées en 2-2 et comme dirait , Jesse Pinkman : « Yeah science, bitch !! »

A lire également